• defimaginepro

Mécénat Chirurgie Cardiaque : Ensemble pour les enfants !

Mis à jour : janv. 12



Dans le monde, 1 enfant sur 100 naît avec une malformation cardiaque. La chirurgie cardiaque nécessite des interventions médicales très coûteuses. La mission de Mécénat Chirurgie Cardiaque est donc de permettre à des enfants issus de pays défavorisés d’être opérés en France dans les meilleures conditions. L’association se bat quotidiennement pour que ces enfants puissent bénéficier de l’opération qui leur sauverait la vie ! En 2019, elle a permis à 250 enfants âgés de quelques mois à 15 ans d’être pris en charge dans 9 centres de chirurgie cardiaque pédiatrique français. « Mécénat est né en 1996 d’un constat très simple : nous avons entre les mains un pouvoir « magique », celui de savoir réparer les cœurs et de donner ainsi une seconde naissance à tant d’enfants. Mais cette chirurgie coûte très cher et de par le monde beaucoup n’y auront pas droit. L’argent, cela se trouve. La générosité est grande, il faut seulement la motiver ! » Francine Leca, fondatrice de Mécénat Chirurgie Cardiaque

Découvrez plus en détail Mécénat Chirurgie Cardiaque grâce à Lydwine Audy, chef de projet au sein de l’association !

Quand et comment a été créé Mécénat Chirurgie Cardiaque ?

« C’est le professeur Francine Leca (1ère femme chirurgien cardiaque à avoir été chef de service et à avoir opéré des enfants du cœur en France !) qui a co-fondé l’association en 1996 avec Patrice Roynette. Le premier enfant à avoir été opéré était un moldave. Le professeur Leca a voulu sauver cet enfant en organisant sa venue en France pour le faire opérer car c'était impossible dans son pays. En rassemblant des fonds pour les frais chirurgicaux, en trouvant une famille d’accueil et un convoyeur pour les transferts… le concept était né ! Depuis, plus de 3600 enfants ont pu bénéficier de ce même parcours ! »


Quelle est votre mission au sein de cette association ?

« Je suis chargée de projets au sein des établissements scolaires, le but étant de lever des fonds à travers des actions dans les écoles, collèges, lycées, sup… Mes interlocuteurs sont des directeurs, des enseignants, des élèves, des responsables pastorales ou encore des CPE…Toute personne qui souhaite mener une action solidaire au profit des enfants malades ! Nous organisons ensemble une action/événement (comme par exemple un cross ou une vente), planifions une séance de sensibilisation auprès des élèves en amont de l’événement et préparons une collecte pour lever des fonds. Bien sûr, je me charge de tout le suivi depuis le début de l’action jusqu’aux remerciements pendant lesquels, généralement, nous attribuons le portrait de l’enfant qui a pu être guéri grâce à la collecte. »


Quel est le processus mis en place concernant le diagnostic, l’accueil et le traitement de chaque enfant en France ?

« Le diagnostic s’effectue dans les pays d’où viennent nos enfants. Nous avons des référents médecins dans chaque pays. Concernant le parcours des enfants, l’équipe au pôle médical à Paris organise l’obtention du visa et du billet d’avion mais aussi des voyages grâce à nos convoyeurs bénévoles d’ASF (Aviation Sans Frontières) sans qui nous ne pourrions faire voyager nos enfants. Les familles d’accueil bénévoles vont directement chercher l’enfant à l’aéroport qui, dès son arrivée, effectue un bilan pré- opératoire afin d’être opéré très rapidement par la suite. Les enfants opérés à Paris au sein de l’hôpital Marie Lannelongue du Plessis Robinson vont pouvoir passer une petite semaine de convalescence au château des Côtes de Jouy-en-Josas. Ceux opérés en province repartent dans leur famille d’accueil pour se reposer les 6/7 semaines restantes avant de repartir auprès de leurs parents. Comme à l’arrivée, les enfants sont vus pour un bilan post-opératoire afin d’être bien sûr qu’ils puissent repartir guéris pour leur nouvelle vie ! »



En quoi consiste le suivi des enfants une fois repartis dans leurs pays ?

« Dans chaque pays, nous avons effectivement des médecins et des bénévoles référents. Moi-même, j’ai été référente bénévole pendant 3 ans en Côte d’Ivoire pour le suivi scolaire de nos enfants. Dès leur retour, les enfants sont suivis médicalement tous les 3 à 6 mois pendant 1 an selon la réparation dont ils ont bénéficié puis, une fois par an, ils sont convoqués par le CHU (Centre Hospitalier Universitaire) où travaillent nos médecins pour checker que tout aille bien. Le référent bénévole peut aussi apporter tous les éléments sociaux (école, famille, niveau de vie...). Ici, à Paris, la personne qui est responsable du suivi des enfants connait pratiquement tous leurs dossiers depuis des années ! »

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre quotidien associatif ?

« Nous formons une petite équipe qui travaille vraiment dans le même but : les enfants ! Ce travail a clairement un sens, et je pense que nous sommes toutes (à part le directeur, nous ne sommes que des femmes) attachées à l’association car chaque pierre à l’édifice est une victoire pour sauver une vie ! Au-delà de ça, grâce à ce milieu associatif, le côté très positif est que je rencontre des gens formidables : les familles d’accueil, les bénévoles, les enfants bien sûr, les personnes super motivées pour monter des projets solidaires, les élèves…bref, que des gens bien ! »

Quelles sont les différentes manières de vous aider ou de vous soutenir ?

« Plusieurs façons ! En devenant famille d’accueil, ou bénévole… mais le nerf de la guerre est évidemment l’argent. Une opération cardiaque coûte en moyenne 12 000€ et malheureusement, nous ne pouvons shunter cette étape. Les frais d’hospitalisation et le personnel nécessaires à une opération chirurgicale cardiaque sont très élevés…

Il n’y a pas de petits dons. Chaque euro compte et toute collecte nous aide évidemment ! »


Merci encore à Lydwine Audy pour cette interview !

Si vous souhaitez découvrir davantage Mécénat Chirurgie Cardiaque, voici leur site internet : https://mecenat-cardiaque.org

Les photos de l’article en sont issues.


Article réalisé par Anaïs



167 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout